D'Angelo - Black Messiah

  • image

    image

    Plutôt que de déterrer le mythique topic "et D'Angelo ?", j'ai opté pour la création d'un tout nouveau topic : le nouvel album de D' !

    Vu sur Funk U : http://www.funku.fr/2014/sortie-surprise-de-black-messiah-le-nouvel-album-de-dangelo/#.VItufjn836U.twitter

    - Un teaser vidéo de quelques secondes avec l'instru de 1000 Deaths :



    - Une listening party présentée par Nelson Georges dans deux jours

    - La pochette de l'album, et j'espère que ce n'est pas un fake !

    - Et peut-être la sortie de l'album le 16/12

    - Qui va au concert du 16 février 2015 au palais des congrès ? (J'ai ma place !)
  • Merci pour le poste @jazzysak, on a hâte d'entendre ça. A mon avis le
    style va radicalement changer par rapport à Voodoo, ce qui est bien
    normal après 15 ans.

    Je ne sais pas encore pour le concert, je ne
    suis pas fan de la salle. J'espère pouvoir entendre l'album rapidement
    pour me décider.
  • Voici le nouveau single, Sugah Daddy, paru ce matin, 9 heures :

    http://20before15.redbull.com/

    Une belle petite tuerie, différente de la version live, mais je suis à fond dedans !

    Les choeurs avec des effets à la Prince, les cuivres sont la super belle surprise, et le piano est un délice, l'année finit bien !
  • il reste des places pour le palais des congrais ? 
  • Album dispo sur itunes et spotify..
    @lio, il reste des places en catégorie 1 à 78€
  • je commande ou comment ????? 



  • Chef d'oeuvre dans la continuité de Voodoo.
    L'album aurait pû sortir 2 ans après sans surprendre trop de monde.

  • Mélange de genres musicaux , créativité artistique , style unique c'est du D'Angelo quoi ................ 

  • @daFonk = on a pas dû écouter le même CD alors.....hésite pas à nous développer pourquoi et surtout comment tu peux trouver cet album génial au point de le qualifier de chef d'oeuvre.....parce que ça peut éventuellement m'intéresser.(sic?)
  • Je confirme, chef d'oeuvre.

    Il a divisé l'album en deux Sides, et je préfère la side A, plus expérimentale et plus audacieuse. Cette side suffit à donner au disque le statut de chef d'oeuvre. Chef d'oeuvre de composition, d'écriture et de mix (Russel Elevado est vraiment un génie)

    "Ain't that easy" utilise des choeurs à la Funkadelic, des batteries un peu 80's dans l'esprit et très porté sur la guitare, mais l'avoir découvert en concert m'enlève certainement mon objectivité. Ce titre est mon préféré et il tourne en boucle sans prendre d'égnatignure.

    "1000 Deaths", on connaissait la démo très crade, la version finale l'est encore plus ! J'ai été au départ dérouté par les effets de distorsion sur la voix, mais je m'y fait vite, et plus je l'écoute plus j'aime le côté psychédélique du son. Impossible ne pas penser à Hendrix. Le texte est génial, "un lâche meurt 1000 fois, un soldat, une fois". Apparemment, D' joue toutes les guitares sur ce titre, chapeau bas !

    Dans le côté engagé, il y a aussi l'excellent "The Charade", je ne vais pas trop loin dans les comparaisons et influences en disant que là il y a du Prince and the Revolution, mais en plus du texte qui est top et qui correspond aux dernières actualités (scandale à Ferguson, l'affaire Trayvon Martin...). La mélodie reste en tête, et le morceau est efficace.

    Pour "Sugah Daddy", rien à ajouter à part que ce single constitue le bon choix pour relancer D' dans le game, à la fois en surfant sur des sonorités proches de Voodoo, et en intégrant des effets sur sa voix qu'il n'avait pas utilisé avant. J'ai pensé à Camille sur le coup...le piano groove, et les cuivres non-connus des versions Live ne font que plus de bien.

    Concernant le reste, j'adore et je l'écoute comme un réél disque de résurrection, pour autant, il m'arrive d'avoir de nouveau envie de me refaire la Side A qui me manque quand j'écoute la Side B, mais la Side B ne me manque pas quand j'écoute la A.

    Dans la suite, "back to the future" sans rompre avec Voodoo a une musicalité forte, avec des nuances et des subtilités pas trop entendues ces derniers temps, la partie 2 est un jam bien groovy.

    "Really Love" qui devait être le single au départ passerait comme une lettre à la poste à la radio (j'aime trop les nappes de violon, grosse nouveauté dans cet album, en particulier sur ce titre) est une ballade haute en mélancolie aux accents latinos, mais à l'atmosphère sombre, à l'instar de "Spanish Joint".

    "Til it's done", message écologique ("What's goin on ?") pourrait être composée pour A Tribe Called Quest, Common ou Slum Village tellement la vibe hiphop flotte dans ce titre à la conclusion énormissime.

    En écoutant "Betray my Heart", je me suis demandé si c'était une chute de Voodoo, j'ai lu une itw "behind the scenes" (http://www.okayplayer.com/news/dangelo-black-messiah-dvd-extras-behind-the-scenes-questlove-russell-elevado-ben-kane-alan-leeds.html) et oui, ça a été composé après le Voodoo (avec entre autres Roy Hargrove et le regretté guitariste Spanky) et ça se ressent. Le titre n'est pas original pour un sou, mais sa qualité et les frissons que ça fout m'a permis de passer outre, c'est un de ces titres comme "when we get by" ou "send it on" pour lesquelles je me demande pourquoi on ne peut pas carrément appeler ça du Jazz.

    "The door" est bizarre à la première écoute, surtout au début avec les sifflements, mais tout va bien dès que D' se met à chanter, car il incorpore son style à une ambiance pour le moins country, blues, Folk..Easy Listening mais easily convaincant.

    "Another life" clôture le disque tant attendu, avec de beaux breaks de batteries jouées par Questlove, le falsetto de D'Angelo tout le long, c'est la deuxième ballade du disque, et comme l'a prédit Russel Elevado, it's a Monster.

    Petite pincée de déception, près de 70 titres auraient été bossés pour cet album, mais aucune des collaborations avec Alan Leeds, ni Fred Wesley, ni Raphael Saadiq, ni Q-Tip (il a co-écrit deux titres, mais n'a pas rappé) n'ont visiblement fait partie du produit fini.

    Le temps nous dira si c'est THE album...une chose est sûre, ça tourne sans se fatiguer chez moi depuis maintenant une semaine.

    Je serai bien curieux de connaître ton avis Nova, après toutes ces pages écoulées sur le sujet "Et D'angelo ?".
  • @jazzysak = je me suis presque "interdit" de commenter ds le détail tout le mal que je peux penser de cet album.....mais puisque mon avis t'intéresse, voilà si je résume mon opinion.....Dans les échanges sporadiques qu'on a pût avoir sur ce topic = et D'angelo ?, je gageais pour situer le propos que 15 années d'attente pour accoucher d'un album serait selon toute probabilité contraire un facteur de grande déception. D'angelo c'est pas le terrence malick de la musique noire Américaine; loin s'en faut.....le temps n'a pas aidé sur ce ce projet et la déception que j'éprouve (teintée d'attitude blasée tellement c'était prévisible) est proportionnelle au nombre des années à attendre que le gars vienne ou pas confirmer le potentiel de brown sugar et du Voodoo......Objectivement et honnêtement le plus possible, faut essayer de se figurer que des titres miséreux et rachitiques comme ceux de cet album, ne prennent pas 15 piges pour être couchés sur bandes.....le Electric Ladyland studio qui en a vu et entendu d'autres= s'entend pas trop qualitativement, tellement la bande son est minorée sur ces enregistrements....j'attendais un son résolument plus "rock" comme annoncé depuis des mois, et à l'arrivée j'entends pas de guitares......wtf ???? , je me dis que le mineapolis style va peut être s'affirmer un peu plus encore sur cet opus et en fait NON, mis à part sur "the charade" mais c'est pas flagrant à ce point là non plus......j'ai entendu de meilleurs albums ces derniers mois et qui m'ont décapité sur place (genre= le Gary Clark Jr avec son album: blak & blu)......cet album de D', me fait aucun effet, c'est un collage assez vulgaire de démos pourries et de jams insignifiantes autant qu'afligeantes que perso j'aurais hésité à sortir juste derrière "voodoo". Pour souligner l'indigence de ce projet, les gars qui ont trimé sur ces sessions sont pas vraiment mis en valeur sur aucun des titres de ce Black messiah....Palladino, a vraiment été sous employé sur ces sessions et il suffit de checker les sessions qu'il a enregistré en studio et surtout en Live sur la dernière tournée de NIN pour s'en rendre compte......reste la voix de D', mais ça fait pas tout et ça rattrape pas la faiblesse du projet. Mention spéciale pour le titre "the Door" et ses sifflements à la jean roucas......c'est un des pires titres que j'ai jamais entendu de toute ma life et qui vaut bien l'affreux titre de Prince "other here with Us" ......rien que d'y repenser j'ai mal à la tête.....
  • Au moins, ton retour me conforte dans l'idée suivante : D' ne cherche pas à devenir Prince.

    Après, qu'il ait pris 15 ans pour faire cet album, je ne pense pas, mais il a du piocher dans des titres enregistrés ici et là, d'où les sonorités très Voodoo dans certains titres (Betray my heart et Back to future), à des années différentes.

    Pour le côté Rock, évidemment, c'était quasiment ma seule déception, vu comment je suivais limite religieusement toutes les news balancées par Questlove, la sortie de l'album a levé le voile sur pas mal de supputations finalement non fondées.

    PS : Je vais écouter Gary Clark Jr.


  • Gary Clark jr redonne ses lettres de noblesses au Rock traditionnel Américain, celui qui prend sa source aux origines du Blues....ce gars là est assurément un futur géant de la musique Noire Américaine.....allblock_box_v1{border-style:solid;border-width:1px;border-color:#ff5500;}

  • dafonk said:


    L'album aurait pû sortir 2 ans après sans surprendre trop de monde.



    Exact, il aurait pu sortir quelques années après Voodoo sans froisser la sensibilité musicale de ses fans de longue date. Ça reste assez proche de ce qu'il faisait avant, y a pas de changement de direction brutal ou de virage un peu trop "hard", mis à part un ou deux morceaux et quelques choix artistiques (distorsions et traitement de la partie vocale notamment), ça reste du D'Angelo, ça reste de la soul, ça reste accessible. Après on aime ou on aime pas les titres mais ça c'est personnel. En ce qui me concerne, j'aime bien cet album (j'irai pas jusqu'à dire chef d’œuvre mais c'est plaisant). Je trouve que c'est un bon retour, malheureusement trop tardif pour relancer un mouvement qui à défaut d'être totalement mort, restera underground ...

    Ah oui, bonnes fêtes à vous les juslisners, il fallait bien un retour de D'angelo pour "raviver" un peu le forum.
  • Tous les avis se respectent et c'est la moindre des choses, mais je gage quand même que cet album soulève pas les foules, sinon le Forum aurait déjà été mis à feu et à sang et le topic aurait été saturé de com's comme au bon vieux temps. Pour moi, cet album est médiocre et au fil des écoutes je m'en suis tellement lassé facilement, qu'aujourd'hui, je l'ai remisé et j'écoute déjà autre chose.Si cet album funéraire était sorti 2 ans après Voodoo ma réaction aurait été la même, les titres sont fluets et musicalement y a rien, les pistes sont indigentes et l'ensemble est certainement sauvé par le travail fait autour des voicings de D'. Ecoutez l'album juste instrumentalement et muter les voix......vous allez vous rendre compte de la misère musicale des titres....Anyway HAPPY NEW YEAR JUS'LISNERS..allblock_box_v1{border-style:solid;border-width:1px;border-color:#ff5500;}.allblock_box_v1{border-style:solid;border-width:1px;border-color:#ff5500;}
  • Moi, plus j'écoute, plus j'adore, le pourquoi du comment, je l'ai développé.

    J'ai tenté le coup en créant ce topic, peu m'importe si personne n'aime.

    Aparté : Gary Clark Jr c'est cool.
  • Un avis plus mitigé après de nombreuses écoutes.

    Plus je réécoute black messiah et plus ça me fait penser à Let Love Rule
    de Lenny Kravitz. On est entre le chef d’œuvre et l'escroquerie. Dans
    le sens où tous les morceaux sont parfaits (trop ?) mais déjà faits il y a 30-40 ans (Chaque morceau à son équivalent dans un autre groupe). Avec
    évidemment la touche d'Angelo.
    Cet album m'a donné envie de réécouter tous les originaux.
    Le problème est sûrement que je connais trop les références de D'Angelo pour être émerveillé.

    Ce qui me gêne le plus dans cet album c'est tout ce qui a été fait avant, je vous conseille de réécouter les originaux et c'est dans ce sens où je ne comprends comment on peux comparer cet album à un There's a riot goin'. Il n'y avait pas de There's a riot goin' avant, pariel pour What's Goin' On. Pour moi Black Messiah et loin d'être un concept album comme beaucoup de critiques le disent.

    Donc l'ingé-son qui parle de Black Messiah comme avant-gardiste me fait doucement rigoler.
    Le vide musical ambiant est sûrement pour quelque chose.

    Et pour terminer sur une note plus personnel, je trouve que ça manque d'originalité, de joie, d'humour et de folie.
  • Bonne référence, "Let Love Rule" est un album qui m'a marqué à vie (celui-ci et "mama said").

    Je suis d'accord avec quasiment rien de ce que je lis, mis-à-part que je ne vois pas non-plus le lien avec "there's a riot goin".

    Juste pour enrichir ma culture, quel morceau fait penser à quel morceau ?
  • mieux qu'un grand discours sur les raisons "objectives" qui me font franchement penser que cet album de D' est un opus Mineur et qu'il va sombrer ds les oubliettes.

    ce petit lien ad'hoc =  https://zrockr.com/2015/01/27/richie-kotzen-cannibals/

    Aujourd'hui, il y a un cercle très fermé et surtout très restreint de musiciens dans cette catégorie ou trans-catégorie (valable pour Richie kotzen tellement il a abordé tous les styles) qui soit capables d'accoucher d'une tuerie pareille. Richie Kotzen est souvent comparé à Prince (celui de la meilleure période bien sûr).....et à l'écoute de ce nouvel album, cette comparaison sera pas volée. Comme je le disais, des gars plus intéressants que D', y en a encore quelques uns dieu soit loué ..faut juste les chercher un peu en dehors des sentiers rabattus et convenus des filières traditionnelles.
  • extrait d'un article récent =

    At face value, Richie Kotzen and
    Prince would appear to have little in common. But upon closer
    inspection, the two artists do share some striking similarities: Both
    released their debut albums when they were only 19 years old. They favor
    Telecasters (Kotzen has his own Fender signature model). Both tend to
    record in private, at home, performing most of if not all the
    instruments. And both artists are extremely prolific: Prince's last
    album, 2014's Art Artificial Age, is his 33rd studio disc, while
    Kotzen's just-released Cannibals is his 20th solo recording.

    “Prince has a bit of a head start on me," Kotzen says, "so I've got some time to catch up to him.

    I made a Prince comparison before.
    Actually, there’s a bit of a Prince vibe in the riff of the title track,
    Cannibals, but there’s also some Devo, too.

    [Laughs]
    “That’s good. I hadn’t thought of that. Devo’s a funny one for me. My
    parents were throwing a party when I was a kid. Everybody was drunk and
    having a good time, and the song Whip It came on. My father was doing a
    line dance and banging around like a madman. Every time I hear the Whip
    It bassline, I’m kind of traumatized by that vision of my family and
    friends acting like lunatics.

    “Prince was definitely an
    influence early on. I really love his album Sign O’ The Times. But you
    know, I’ve been making records for so long – I almost forget who my
    influences are. I don’t even think about it. When I wrote the song
    Cannibals, I had the melody and the lyric concepts. Once I had the
    chorus down, I heard this crazy bassline and I just rolled with it.”


  • I ain't easy : can you get to that (funkadelic), have you ever been to electric ladyland (jimi hendrix)
    the charade : joy in repetition (prince)
    1000 deaths : thank you for talkin to me africa (sly stone) / sex machine (sly stone)
    anorher life : heaven myst be like this (ohio players) / betcha by golly wow (delphonics)
    sugah daddy : nappy duggout (funkadelic)
    prayer : there's other here with us (prince)
    The door : grandma's hand (bill withers)
    Betray my heart : d'angelo periode voodoo
    back to the future : can't strain my body (sly stone)
    till it's done : d'angelo periode voodoo.

    Desolé pour les fautes de frappes.
    Bon après tout dépend ce que l'on attend de cet album.
    J'aurais aimé quelque chose de neuf.