JAMIE LIDELL , NOUVEL ALBUM jamie lidell (2013)


  • File:Jamie Lidell eponymous.png
    Jamie Lidell
    is a forthcoming february 18th 2013 album by Jamie Lidell, produced by Lidell in his Nashville, Tennessee studio.

    Track listing


    1. I’m Selfish
    2. Big Love
    3. What a Shame
    4. Do Yourself a Faver
    5. You Naked
    6. why_ya_why
    7. Blaming Something
    8. You Know My Name
    9. So Cold
    10. Don’t You Love Me
    11. In Your Mind

    Si je me réfère aux crédits de l'album, le gars a quasi tout fait sur cette Galette......


    Lewis taylor est mort, vive jamie Lidell ???? =  je crois que Lidell
    reprend simplement ou logiquement les choses là où Taylor les avait
    stoppé....après cet album, qui devrait faire du bruit, il faudra
    définitivement surveiller ce gars.....il est possible que le futur du
    Funk dans sa catégorie la plus hybride repose sur cet artiste......



    Putain la CLAQUEEEEEEEEEE !!! : des "toutounes" pareilles je m'en prends pas très souvent ou alors à la salle de Boxe où je m'entraine chaque semaine. Et là = ce gars vient de me mettre la raclée de l'année. Je me dis qu'après ce squeud, va falloir canarder à mort pour me kidnapper les oreilles. Cet album va squatter ma platine pendant un sacré moment avant qu'on puisse l'en déloger.

    pour commencer, je crois utile de signifier que j'attendais cet album comme un "fantasme" depuis tellement longtemps, que j'avais finit par jeter l'éponge. Pour moi ce genre hybride d'électro-funk old school était mort et enterré et les seules figures musicales capables de claquer une pareille galette et bien n'étaient pas en capacité de le faire ou tout simplement occupées par d'autres aventures musicales.....la patience m'a donc fait défaut.....LIDELL vient de me buter sur place.

    .....Ce couillon (là, je pense en fait  à petit salopard d'enfoiré de Jamie Lidell !!!) m'oblige à sortir de mon silence quasi monacal, pour vous écrire ces quelques lignes......(mon dernier post ici pour vous parler d'un album remonte à genre 2 piges voir plus).
    Autant dire que je suis remonté à bloc pour vous faire l'article sur ce LIDELL 2013.....je vais me faire le Public relation, l'avocat du Diable, et je me couperais un bras si .....cela pouvait aider à promotionner cette tuerie.

    Cet album est tout simplement "ENORME". Tout d'abord inclassable en un "genre singulier"  tellement les empreints ou les diverses re-vampirisations (ces termes seront non péjoratifs pour une fois !) ou même orientations musicales sont nombreuses.

    Je balance ce topic ds la catégorie SOUL-Nu soul à défaut de pouvoir le classer ailleurs, mais les directions musicales sont multiples sur cet opus. La puissance de ces sessions réside pour moi dans le principe d'avoir pût synthétiser, voir recombiner le meilleur du funk "old-school" avec les diverses techniques actuelles d'enregistrements. Le son, le mastering de ce brûlot sont tout simplement énormes. Le travail de Production justifie à lui seul qu'on se penche sur ces sessions.

    Je tiens à dire tout d'abord pour clarifier mon propos que cette vampirisation et ce recyclage dont je vous parle sont dans mon esprit ceux que jadis un musicien comme Prince a put s'approprier dans sa période la plus faste, celle des 80's.

    De mon humble avis il s'agit beaucoup de LUI, même si pas que de lui (lui =Roger Nelson) sur cet album référentiel, et le titre 7 " blaming something" avec sa batterie double clap en intro résume à lui seul l'immense "tribute" qui lui est rendu sur ce projet. "blaming" revisite les sessions "1999"....mais d'autres aussi....les accolades sont innombrables et quasi sur chaque titre vous trouverez d'éventuelles références.
    Le projet tout entier est dédié au Funk...

    Je sais pas si le Prince en question (celui de 2013) serait encore capable de taper ce genre de titre aujourd'hui?. Tribute au son de minneapolis,  si ce n'est pas toujours dans le son ou à la prod', et bien au  moins dans la posture et l'attitude résolument expérimentale ....même si indirectement l'approche et l'utilisation démentielle des arpeggiators (version fairlight) sur certains titres me fait penser aussi à Stevie Wonder période 80's (album Character 87'), voir aussi à Jam&Lewis et à d'autres productions 80's (je cite pêle mêle =les Jets, Pebbles, jody whatley, brownmark,mazarati etc....etc.... et liste franchement non exhaustive des productions du "minneapolis sound" de la grande époque)...parfois la référence est subtile autant que fugace (un son de clavier, une harmonie vocale, un riff de guitare ou de basse), parfois c'est toute la structure du morceaux.....à aucun moment c'est lourdingue de caricature....cela sonne toujours comme quelque chose de spontané et d'original. Là, la relecture des genres est parfaite.

    .....faut être un putain de barré et maniaque mental pour aller rechercher des méthodes de sequencing analogiques en 2013....et d'arriver à les faire sonner comme il le fait. Là, je vous parle du titre 1 = I'm selfish, genre de titre "retour vers le futur" où le gars arrive à vous propulser en 1984  avec une séquence d'ouverture digne d'un talking heads ou même Yello de la grande époque.....(celle avec toutes ces nappes dégoulinantes de claviers). Hum, la bonne époque....

    Lidell aime Prince, et le son de minneapolis c'est assez évident sur cet opus, et je dirais encore plus sur ce projet que sur tous les autres précédents. Hors de cette filiation Princière, il y a aussi un catalogue d'influences : funk, soul, electro, pop parfois......qui donne le tournis....

    La difficulté dans ce genre d'entreprise étant de recycler tout en créant quelque chose à soi et donc d'unique. Sur cet album caméléon et fleuve d'influences diverses et variées et bien Lidell arrive à être toutes sortes de personnages que vous identifierez au gré de votre imagination ou même culture mais tout étant Lui.... schizophrène Musical sur quasi tout l'album..... les "vocals" sont impressionnants de diversité et de maitrise technique. 11 titres et pas un seul qui se recouvrent ou se ressemblent....tous les titres sont bons, pas simplement moyens ou voir faiblards sur certains titres....ce qui est assez rare pour le mentionner....

    Pour ce que ça vaut et après l'avoir écouté déjà en rotation perpétuelle, quelques dizaines de fois d'affilée depuis sa sortie et bien moi j'ai recensé les influences suivantes : (ouvrez la parenthèse!) Zapp, jamiroquai, bilal,clinton,P funkadelics, lewis taylor, stevie Wonder,Prince, rick james, rashaan patterson,cameo,yello, talking heads,Jam&lewis, andrè Cymone, victer Duplaix, lionel ritchie, james ingram et encore d'autres........la liste devient improbable plus j'augmente les écoutes.......



  • les quelques morceaux que j'ai trouvé sur youtube m'ont pas mal retournés! Pour les influences que j'ai ressenties, j'ai noté caméo, james ingram, mac band, BB Brown de l'époque don't be cruel notamment.
    C'est très musicale, les arrangements sont travaillés aux petits oignons, bref que du bon.
  • J'avais vraiment trippé sur le dernier "Compass" (il y avait du lourd sur "Jim" aussi) mais celui-là est un poil trop electro pour moi ! Ceci-dit des morceaux comme "Blaming Something" ou "Naked" faudrait être sourd pour passer à côté ! Je vais peut-être pas saigner l'album mais je vais ronger ces 2 sons haha
  • Merci Nova (pour la énième fois!) pour l'info, j'étais pas du tout au courant de la sortie de cet album.

    Autant chacun de ses albums a sa propre atmosphère, autant, ça m'a toujours autant plu.

    Moi j'ai accroché à fond sur celui-là aussi, j'ai écouté des morceaux sur youtube, et je suis très très copain avec "don't you love me" et "i'm selfish" (qui me rappelle un morceau de Jesse Johnson : "can you help me" au moment du refrain).

    Je préfère me choper l'album pour tout écouter tranquillement en tout lieu, puis je reviendrai mettre mon grain de sel.
  • @jazzysak =d'accord avec toi, y a des sons qui me font penser à Jesse johnson et à des prod' de johnson aussi....le son de minneapolis est omnipotent sur cet album.....

  • rhhhhaaaa nova effectivement ça fait plaisir !!! j'ai écouté quelques titres, maintenant j'attends de le pécho pour l'écouter tranquillou dans mon canap' !!! on sent qu'il a réussi à concasser toutes ses influences pour pondre un truc frais et original, j'aime ça ! et puis forcément les influences mineapolis...

  • @jamie_starr idem = Minneapolis rules sur cet opus..........
  • Pour moi c'est simple, commandé en pré-vente il y a plus d' 1 mois il tourne en boucle du matin au soir sur ma platine depuis que je l'ai reçu !!! 
    Aucune lassitude, le surkiff absolu ! Totalement d'accord avec Nova, la claque est énorme !!!!! 
    C'est du pur son intelligent, hyper travaillé qui a su tirer le meilleur parti des classiques soul, electro et funk tout en apportant une personnalité et une singularité énorme. 
    Son concert du 15 mars prochain à la Gaité Lyrique semble déjà complet, si quelqu'un a un tuyau pour y entrer ça m'intéresse !!!!
  • i feel U isajune ;) = chez moi il tourne en rotation continue, et aucune lassitude pour le moment.....les gens qui vont assister au happening du 15, sont bien chanceux et seront bien heureux.....petits veinards....
  • http://www.spin.com/reviews/jamie-lidell-jamie-lidell-warp

    ça rejoint pas mal de commentaires fait ici ou là......la review est vraiment très bonne.....
  • ça y est j'ai le cd...et celui-ci a enchanté cette semaine horrible au boulot.

    Nova a bien résumé la galette et je vois peu de choses à ajouter. J'ai lu par curiosité les avis sur d'autres sites, et c'est plutôt mitigé.

    Les clins d'oeil ne manquent pas et font tout mon bohneur, des sonorités rappellent du déjà entendu, mais avec une personnalité très marquée.

    Mon titre préféré est "In your mind" dont le rythme m'a rappelé celui de "she drives me wild" de Michael Jackson (Dangerous), quelle audace !

    Les deux premiers titres "i'm selfish" et "big love", mais aussi le très dansant "do yourself a faver" (piste 4) m'ont donné l'impression de me retrouver dans les ambiances GTA Vice City, l'ambiance, je trouve, est plutôt nocturne, et là on pense effectivement à Cameo. Le genre aussi à s'écouter en pleine nuit sur l'A1.

    Bêtises de comparaisons et allusions sans direct rapport mises à part, disons que c'est à la fois electro et funk. Et ça groove sévère, sur la plupart des titres, à l'écoute de "you know my name" à coups de synthés traficotés, "blaming something", je deviens ouf!

    J'en porte un particulièrement dans mon coeur, c'est "why ya why", avec une façon de poser pour laquelle je n'ai pu m'empêcher de penser à D'Angelo sur "bullshit" avec le RH Factor.

    (je me disais que D' allait sortir l'album de l'année, promis pour 2013, il ne sera pas seul là-haut en fin de compte)

    Chez moi aussi, tout l'album tourne en boucle.

    J'en perd mes mots, mais j'en garde suffisamment pour mettre cet album dans les meilleurs de l'année 2013.

    ps : Qu'on me jette la pierre en pleine tempe si on n'est pas d'accord avec
    ce que  vous vous apprêtez à lire, mais dans le genre morceaux mélangeant sonorités 80's et actuelles, Pharrell
    avait aussi fait de belles choses comme "take it off", "number one", "frontin",.. (et le type a toujours cité Prince parmi ses références), sauf que je trouve qu'il s'est foiré dans des albums pas à la hauteur. Et c'est dommage qu'il n'ait pas fait plus de titres comme ceux que je viens de citer. Et je me permets de dire que Jamie Lidell est vraiment au top sur ce terrain avec cet album.



  • Chef d'oeuvre, rien d'autre à ajouter. Assez dur à digérer à la première écoute vue la densité des arrangements.

    Grosse référence à George Duke, intro de I'm Selfish, la même que Stand sur Guardian Of The Light.
    A l'écoute je ressens surtout une influence de Stevie Wonder (vocalement parlant, les ponts aussi).

    L'impression Princière se faire sentir pour ma part sur deux titres, 'You Know My Name', et 'Blamin' Something' (on dirait une outtake de 87-88).

    Gros Clin d'oeil à Gap Band sur 'Dont you love me' (Outstanding).

    On sent aussi bien l'influence de George Clinton dans la production (période Capitol).

    Mais tout ça ressemble à du Jamie Lidell au final et c'est toute la force de cet album et également qu'il sonne aussi actuel et pas ringard. Le fait qu'il ait utilisé uniquement du matos analogique d'époque contribue beaucoup à la chaleur du son.

    Par contre, je trouve que l'on reste assez loin d'un Lewis Taylor niveau créativité sonore et mélange d'influences.

    Après, beaucoup disent "si Prince...", Prince a déjà fait cet album il y a 30 ans et il s'appelle 1999.
  • Le concert du 15, il devrait être seul sur scène avec des machines.
  • la question (et cela n'engage que moi bien sûr) n'est pas de savoir si Prince a déjà fait ce genre d'album
    il y a 30 piges......sinon, on ne parlerait pas de minneapolis sound ou
    de minneapolis attitude sur cet album de Lidell (référence directe à la
    review de spin.com placée ci-dessus). Prince a initié tout ce bordel
    personne n'irait contredire ça....
    la seule et vraie question qui se
    pose et s'impose donc (à moi, toujours) à l'écoute de cette galette est de savoir "si
    Prince......... " = serait capable aujourd'hui de taper des titres comme
    ceux-là......partant du principe qu'il n'utilise plus du tout mais
    alors plus du tout ce type de matériel et encore moins les techniques
    d'enregistrements et de productions ad'hoc avec ce genre de musique
    ......

    pour moi (toujours), la réponse est = NON. ET FORMELLEMENT= NON......

    CQFD/ prince est
    trop fainéant et trop à se regarder ds le nombril pour se gaver à passer 3 mois sur un titre à faire des
    over-dubs et du mastering à crever.....dommage (pour nous)... Roger, parce que tu
    m'inspirais plus à cette période (1999 sessions et puis toutes les autres jusqu'à au moins Batman).....que les minables
    titres mal édités qui sortent maintenant et de manière quasi
    industrielle (façon tricatel?) depuis quelques années. dernière bouze en date le très pitoyable"screwdriver" et ses paroles très "pussycat dolls"  ......mais là, ce n'est encore que mon
    opinion.
  • J'en ai parlé à un pote ce matin et on est d'accord tous les deux : Prince n'a plus rien à prouver musicalement donc ce genre de challenge il s'en fout.
    D'ailleurs le fait qu'il balance ses titres à 0.7$ ce n'est pas anondin, si il croyait vraiment il sortirait un album ferait une vrai promo.
    Je n'attend plus rien de créatif de la part de Prince, je réécoute ses anciens albums et j'apprends toujours.
    Et puis a Prince à 54 ans, il a divorcé deux fois, perdu ses parents, son fils mort-né et je pense qu'il n'a plus l'envie, il se fait juste plaisir.
  • Prince fainéant ? Regarde un peu la richesse et la densité de sa production discographique (sans compter les prods où il jouait et composait tout) de 78 à 88. Il a le droit d'être fainéant et de prendre sa retraite.
    Ce qu'il sort récemment c'est faible, on est d'accord mais peu importe, pour moi c'est du bonus.

    Je pense qu'à un moment il faut arrêter de se demander si Prince fairait ci ça, il a déjà tout fait et même peut-être trop fait.

    Sur ce je retourne bosser sur mon album, Jamie m'a bien énervé avec sa prod, lol.
  • Après la terminologie "chef-d'oeuvre", pour qualifier le dernier Lidell c'est là que ça se complique pour moi dans tes propos concernant notre Ami commun (un certain Roger de minneapolis). Propos que je ne partage pas vraiment, tu l'auras compris. c'est pas grave on est pas toujours d'accord toi et moi mais c'est que de la musique.......

    ......Mais OUI, prince fainéant, comme il y a des rois fainéants (ds le même ordre d'idée)........pas d'ambiguité à ce propos. je ne parlais pas de Prince de 78 à 88 (bizarre que cela t'échappe me concernant, tu sais que je révère le prince des 80's)......je parle de Prince aujourd'hui (le prince des années 2000's, celui qui sort des RRLA, ou screwdriver et encore d'autres à venir...).

    Quand à prouver quelque chose quand tu t'appelles Prince, c'est un plus long et aussi compliqué débat que celui qui tournerait autour de la seule petite personne de prince. pour faire le plus court possible, putain quand tu t'appelles Prince tu as même encore plus de chose à prouver. sinon, tout devient un gag, comme celui d'être affublé de ce titre prétentieux de "genius" à tout bout de champ alors que le "genius" en question est au max de sa créativité sur des merdes comme "screwdriver"......titre déguisé en autre titre pour cacher la misère....je trouve cela embarrassant.

    Moi, je ne suis pas contre la possibilité que ce type prenne sa retraite pour de bon et surtout très rapidement et qu'on se réécoute en boucle le back-catalogue des 80's. En 2013, Faire du fonctionnariat Musical c'est pathétique, surtout si tu t'appelles Prince. Si tu n'as plus l'envie et plus rien à prouver ( ce qui est déroutant comme concept?) alors = arrête la musique, ça évite de ternir ton patrimoine.

    Je suis subjugué par la faculté des gens (en 2013) qui suivent Prince Religieusement à lui trouver toutes sortes d'excuses plus ou moins bidons. Je me suis moi-même fait l'avocat du diable qui s'habille en violet pendant très longtemps mais plus aujourd'hui (je dois être trop vieux pour ces conneries?).

    Les règles du jeux sont les mêmes pour tout le monde dans ce business que je sache et Prince ne fait pas pour moi exception à la règle. Et quand à dire qu'il faut arrêter de se demander si Prince ferait ceci ou cela......hé ?, ça fait partie du jeux aussi puisqu'il décide de rester dans le "game" en question. Tu auras mal lu mes post, à priori parce que moi je ne me demande pas si il serait capable de se remiser. Pour moi, il en est incapable.

    Prince a 54 ans ???.....Merde alors, à cet âge (la cinquantaine) Bowie a sorti des tueries comme "outside" et "earthling", après presque 10 piges à faire de la merde. l'âge n'a rien à voir avec l'envie de se remiser, ou même d'expérimenter. La musicologie comme art de vivre ou art tout court, permet de transcender ces contingences d'âge ou d'envie. Enfin, c'est ce que je croyais, mais Prince semble être l'exception qui confirmerait la règle ces derniers temps. Prince (donc ton ami, plus que le mien ne croyait-il pas à l'arrêt du temps pour ne pas compter en bon témoin de jehovah?, ou s'est-il mis lui aussi à compter le temps de sa mortalité et donc à vieillir ???). Vieillir serait donc synonyme de Médiocrité?.....j'ose espérer que NON. Trent Reznor qui va avoir 48 piges dans quelques mois semble ne pas souffrir de ce syndrome si j'en juge par la qualité de ses dernières productions. Je rêverais que Roger ait la même envie que Reznor.....mais, c'est un autre débat là encore......


    Maintenant, je fais une petite digression mais ça reste dans le sujet. Pour moi la vraie humité et la véritable honnêté c'est Tyson qui vient de se prendre une branlée monumentale et qui se retire pour ne pas porter préjudice à la boxe, qu'un Prince qui a plus aucunes tripes pour faire ce boulot et qui continue de faire l'article comme si il sortait frais émoulu du lycée (le syndrôme ALLO?).....là, je veux bien te suivre sur ton propos. Prince a vieilli ......il devrait songer à se retirer pour ne pas se porter préjudice.
  • Pour ma part, entre 78 et 88 Prince a déjà tout raconté et d'ailleurs qui ne reverais pas d'avoir une discographie aussi riche et variée ? Et il ne faut pas oublier qu'il est souvent tout seul à faire ses albums (ce qui montre ses limites aujourd'hui).
    Et oui 54 ans, il ne faut pas oublier que monsieur Nelson n'a presque pas dormi pendant près de 15 ans.
    Ni Trent Reznor, ni Bowie ne font et n'ont jamais fait tout tout seul, ni eu ce rythme de fou à ce que je sache ? Donc je trouve cela incomparable.
    Pour moi ça discographie s'arrête à NEWS, dernier truc intéressant qu'il ait eu à proposer.

    Comme je t'ai dit je n'attends plus rien de lui, une fois que tu penses ça ben tu ne te poses plus de question, sinon tu te dis que c'est un énorme gâchis vu le potentiel du gars.

    Pour le dernier Lidell, chef d'oeuvre, j'y vais un peu fort en effet.
  • ben non, moi j'étais d'accord avec toi sur le lidell.....pour moi c'est un chef d'oeuvre cet album.....

    concernant Prince il est incomparable jusqu'en 92 et ensuite de manière sélective jusqu'à "news" je vais pas le nier, là on se rejoint.....mais la deuxième moitié de catalogue de Prince me déroute. Non me déçoit....c'est plus juste de le dire.

    Concernant Bowie ou reznor:

     Bowie n'est pas un multi-instrumentiste mais je parlais de son envie sur les projets outside/earthling......concernant Reznor, je le trouve moins doué que Prince sur certains instruments.....mais, ces dernières années je trouve qu'il a dominé sur les dernières techniques de productions et les "new technologies".....je le trouve super impressionnant.......le dernier album de trent qui vient de sortir ("welcome 2 oblivion"), est monumental en ce qui concerne les sonorités et les sons expérimentaux. Je comprends pas pourquoi Prince ne bosse pas avec ce genre de matériel (Absynth, reactor et toute la pléiade des Native instruments).......
  • Sinon, hs mais ça serait bien que l'on boive un verre ensemble unde ces 4.
  • oui, on va se faire brûler pour ce petit hors sujet mais OUI ce serait cool, même de jammer ensemble.......(messieurs les modérateurs nous en voulez pas !!!).....